Aller au contenu
Procès de Marc-André Grenon

L'ADN de Grenon recueilli sous les ongles de Guylaine Potvin

L'ADN de Grenon recueilli sous les ongles de Guylaine Potvin
Photo tirée du profil Facebook de Marc-André Grenon / Courtoisie, Facebook

L'ADN recueilli sous les ongles de Guylaine Potvin a permis d'arrêter Marc-André Grenon le 12 octobre 2022.

La biologiste judiciaire Valérie Clermont Beaudoin a présenté le projet patronyme qui a permis de faire avancer l'enquête dans le dossier de Guylaine Potvin, la jeune femme qui a été victime d'un meurtre en avril 2000.

La biologiste a réalisé une recherche dans une base de donnée à partir du profil génétique inconnu qui a été recueilli sur la victime pour obtenir un nom de famille qui pourrait correspondre au profil Y, un chromosome transmis de père en fils.

Les résultats ont permis de relier l'ADN inconnu au nom de famille Grenon avec une correspondance presque parfaite.

L'information a été transmise aux enquêteurs qui ont été en mesure d'arrêter un suspect en octobre 2022 qui est aujourd'hui l'accusé Marc-André Grenon.

[object Object]
[object Object]
Abonnez-vous à l’infolettre de Planète 104.5!Abonnez-vous à l’infolettre de Planète 104.5!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Retour du Lac
En direct
En ondes jusqu’à 18:00