• Accueil
  • Une femme d'Alma veut sensibiliser sur les dangers liés aux implants mammaires

Une femme d'Alma veut sensibiliser sur les dangers liés aux implants mammaires

Une femme d'Alma veut sensibiliser sur les dangers liés aux implants mammaires

Après avoir vécu des moments difficles et craint pour sa santé, une Almatoise tient à partager son histoire. 

Sur les ondes de Planète, cette mère de deux enfants explique s’être sentie complexée en bas âge et a décidé de procéder à la chirurgie en 2008.

Quelques années plus tard, elle a commencé à voir des changements drastiques sur sa santé.

Elle ne comprenait pas ce changement sur son corps puisqu’elle est très active, s’alimente correctement et ne fais pas d’abus d’alcool.

« Ma santé à commencé à se détériorer de façon significative. Plusieurs problèmes de santé, des symptômes qui devenaient très invalidant. Le plus gros pour moi c’était la fatigue chronique, la faiblesse musculaire, trouble cognitif. J’avais beaucoup de problème au niveau des poumons, les sinus, respiratoire. »

Elle explique que chaque femme est unique et réagira différemment, mais qu’il faut être prudent.

En mars dernier, elle a procédé au retrait de ses implants après 11 ans.

« J’y ai été aussi parce que j’avais le type de prothèse qui était dangereux et qui est prouvé, qui vient d’être retiré du marché par Santé Canada. J’avais celle en silicone texturé. Celle-là, c’est vraiment prouvé, on peut développer un lymphome à grande cellule anaplasique. C’est un cancer du système lymphatique. »

Le retour à la normale peut prendre un certain temps.

« Les prothèses sont faites de pleins de produits chimique. Mon corps est en désintox. Faut que je m’accorde minimalement 18 mois avant de pouvoir dire que c’est vraiment disparu. Et il peut y avoir des séquelles permanentes. »

Elle invite les femmes qui se sentent complexées à être consciente des risques que les implants comportent.

 

En direct de 13:00 à 16:00
2089
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.