Aller au contenu

Une saison difficile au Tobo-ski ?

Une saison difficile au Tobo-ski ?

Les patrouilleurs du Club Tobo-ski qui avaient remis leur démission en bloc n’ont pas réussi à convaincre la Ville de Saint-Félicien de négocier.

Maintenant employés de la ville depuis l’abolition des corporations a Saint-Félicien, les patrouilleurs souhaitaient que leur salaire soit augmenté à 20 dollars l'heure. Or, selon Gino St-Pierre, responsable des patrouilleurs, ses employés ont complètement été ignorés durant la négociation de la nouvelle convention collective. 

Gino St-Pierre déplore le manque d’ouverture de la ville et appréhende une saison difficile au Club Tobo-ski car selon ce dernier, tous les centres de ski manquent de patrouilleurs.  De plus, il ne comprend pas la décision de la municipalité car selon lui,  les coûts reliés à la formation de nouveaux patrouilleurs seront plus importants pour la ville que l’augmentation que demandaient les patrouilleurs démissionnaires.

La ville de Saint-Félicien est actuellement à la recherche d’une dizaine de patrouilleurs pour assurer la surveillance des pistes pour la prochaine saison.

 

Abonnez-vous à l’infolettre de Planète 104.5!Abonnez-vous à l’infolettre de Planète 104.5!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Retour du Lac
En direct
En ondes jusqu’à 18:00